Ce qu'a dit le pape François à propos des unions des homosexuels

Publié le : 2020-11-03 à 10h50 | Catégorie : Actualité

Crédit photo : (Diocèse d'Amos - Archives)

Le 21 octobre dernier, à Rome, le cinéaste d’origine russe, Evgeny Afineevsky, a présenté un documentaire en espagnol qui a pour titre : « Francesco ». Certains propos diffusés dans ce documentaire ont donné lieu à diverses interprétations et réactions. À la demande du Pape, les éclairages suivants ont été apportés pour favoriser une compréhension adéquate des paroles du Saint-Père.

Il y a plus d’un an, en 2019, le pape François a répondu à deux questions distinctes à deux moments différents, pour la télévision mexicaine. Dans le documentaire, ci-dessus mentionné, les réponses ont été montées et publiées, comme dans une seule, sans la mise en contexte nécessaire, ce qui a engendré de la confusion.

Le Saint-Père avait d’abord fait une référence pastorale sur la nécessité qu’au sein d’une famille, le fils ou la fille ayant une orientation homosexuelle ne soient jamais discriminés. C’est à eux que se réfèrent les paroles : « Les personnes homosexuelles ont le droit d’être en famille; elles sont des enfants de Dieu, elles ont le droit à une famille. On ne peut pas chasser personne de sa famille ni lui rendre pour cela la vie impossible. »

Toujours dans la même entrevue, une question ultérieure portait plutôt sur une loi locale, adoptée il y a dix ans en Argentine sur les « mariages égalitaires des couples de même sexe ». À ce propos, le pape François a affirmé que « c’est incongru de parler de mariage homosexuel », ajoutant que dans le même contexte, il a parlé du droit de ces personnes d’avoir une certaine couverture légale : « Ce que nous devons faire c’est une loi de cohabitation civile; ils ont le droit d’être couverts légalement. J’ai défendu cela. » Il convient de noter qu’en 2014, dans une entrevue, le Pape a dit ceci : « Le mariage, c’est entre un homme et une femme. »

Il est donc évident que le pape François parlait là de dispositions précises de lois civiles, et non de la doctrine de l’Église, qui a été réitérée à de nombreuses reprises au fil des années. En fait, le Pape n’a jamais mentionné que les personnes homosexuelles pourraient recevoir le sacrement du mariage : lequel est réservé à un homme et une femme qui croient au Christ.

Je vous transmets ce qui a été publié hier sur Zenith et que j’ai lu aujourd’hui. Le Pape François ne change pas la doctrine de l’Église, mais il réfléchit et réagit en s’appuyant sur la miséricorde infinie de Dieu le Père. Continuons de prier pour lui.

 

  Gilles Lemay
     Évêque du diocèse d'Amos


3 novembre 2020

 

(Télécharger le communiqué)